Pratique 1 : des débats parlementaires sur la désobéissance civile

Un débat « parlementaire » met en scène l’affrontement de deux équipes tirées au sort (pour/contre) autour d’une décision à prendre sous forme d’un vote. Il s’agit d’argumenter pour convaincre, d’utiliser toutes les ressources de l’art oratoire et de la communication non verbale, de mettre en place une stratégie de groupe pour l’emporter, d’adapter son discours à celui du camp adverse.

Eléments contextuels

Département du Rhône / Lyon

Classe de première littéraire

Programme d’enseignement moral et civique : thème « Exercer sa citoyenneté dans la République française et l’Union Européenne »

Partenaires
Les ressources proposées ont été produites dans le contexte de l’expérimentation « Debate study » http://cardie-lyon.org/debate-study-bilan-2016-2017/ conduite avec la CARDIE de Lyon http://cardie-lyon.org/ . Elle s’inscrit dans le dispositif inter-académique des Débats citoyens en Auvergne-Rhône-Alpes http://claude-fauriel.elycee.rhonealpes.fr/debats-citoyens-en-aura soutenu par la Région. Cette expérimentation consiste à expérimenter des « débats parlementaires » au lycée et en classe préparatoire à la manière d’une Lesson Study.
Pour en savoir plus sur cette expérimentation :
Ecouter l’émission de la Webradio de l’IFé « Le micro est dans la classe » http://ife.ens-lyon.fr/kadekol/lmdlc/episode-1 qui leur est consacrée.
Consulter sa fiche http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12988

Equipe
Nadia BISKRI, professeur d’histoire-géographie
Hélène BLANIE, professeur documentaliste
En collaboration avec Franck THENARD – DUVIVIER, professeur d’histoire, Réseau AURA des débats citoyens, Saint Etienne et Michèle PRIEUR, conseillère en développement, Mission innovation expérimentation, Pôle Délégation Formation Innovation Expérimentation, Rectorat de Lyon, coordinatrice pédagogique du projet

Durée de l’enseignement La séquence se déroule en 7 étapes d’une durée d’une à quatre heures

Descriptif du projet développé en classe

Il s’agit d’une séquence d’enseignement moral et civique sur la thématique « Exercer sa citoyenneté dans la République française et l’Union Européenne ».
Cette séquence s’appuie sur deux pratiques pédagogiques spécifiques pour mettre au travail une controverse :
1/ Un débat parlementaire. Ce type de débat met en scène l’affrontement de deux équipes tirées au sort (pour/contre) autour d’une décision à prendre sous forme d’un vote. Il s’agit d’argumenter pour convaincre, de mobiliser des connaissances, d’utiliser toutes les ressources de l’art oratoire et de la communication non verbale, de vaincre l’appréhension de la prise de parole, de s’engager au service d’une stratégie collective et d’adapter son discours à celui du camp adverse. En savoir plus sur le débat parlementaire http://cardie-lyon.org/debate-study-bilan-2016-2017/
2/ Un concours d’art oratoire, qui offre la possibilité à chaque élève d’exprimer son opinion à travers un discours construit et exprimé en public.

Thème de la séquence, objet de la controverse
Etude de l’engagement politique et associatif à travers la thématique du délit de solidarité et au-delà de la désobéissance civile.

Objectifs de la séquence
Une pratique pédagogique adaptée pour répondre à des objectifs pluriels :

  1. Des objectifs de connaissances
    • Aborder les notions de militantisme associatif, de citoyenneté ;
    • Identifier et expliciter les valeurs éthiques, philosophiques et les principes civiques en jeu ;
    • Questionner les enjeux politiques autour d’un sujet controversé
    • Présenter les grands combats historiques menés par les mouvements de désobéissance civile
  2. Des objectifs de compétences
    • Favoriser la cohésion de classe à travers une démarche de projet mis en œuvre sur l’année.
    • Initier les élèves à l’argumentation et à la contre-argumentation en mobilisant des connaissances fondées sur une recherche documentaire autonome et pertinente.
    • Saisir la complexité d’un sujet controversé à travers les différents acteurs, les intérêts en jeu et leurs interrelations, au moyen d’une cartographie de la controverse.
    • Collaborer pour définir une stratégie d’équipe.
    • Développer chez les élèves la prise de parole en public en abordant une question socialement vive à travers un débat parlementaire et un concours d’art oratoire.
    • Maîtriser la langue française à l’écrit comme à l’oral à travers la rédaction d’un discours.

Mise en œuvre
La séquence se déroule en 7 étapes d’une durée d’une à quatre heures.  Celles-ci peuvent être regroupées en trois phases :

  • La phase 1 qui permet à travers un fait divers qui suscite une réaction émotive de la part des élèves, de révéler une controverse associée au délit de solidarité et à la désobéissance civile (étape 1).
  • La phase 2 qui consiste à repérer les acteurs de cette controverse et leurs arguments et à conduire un débat parlementaire en incarnant un rôle choisi ou distribué (étape 2 à 5).
  • La phase 3 qui permet à chaque élève d’exprimer son opinion et de l’argumenter à travers un discours construit et exprimé en public (étape 6 et 7).

Retour d’expérience

Réussites / points forts

  • Véritable cohésion et efficacité liées aux objectifs de la séquence et à son inscription dans un temps long (année scolaire) avec des temps forts : deux débats parlementaires et deux concours d’art oratoire.
  • Une construction progressive, sur l’année, des compétences liées à la prise de parole en public et à l’argumentation.
  • Une démarche de projet qui favorise une réelle implication des élèves.

Difficultés / points faibles

  • Un projet chronophage en temps d’enseignement et de disponibilité des élèves.
  • Une co-animation à développer pour davantage construire les compétences de manière transdisciplinaire.

Points de vigilance / conseils

  • Bien anticiper et programmer les étapes.
  • Bien identifier un sujet de controverse susceptible d’intéresser les élèves sur un temps long.
  • Ici, le concours d’éloquence n’est pas élitiste, destiné aux seuls volontaires, mais un projet de classe, un outil pour exprimer une opinion argumentée et construire des compétences (développer une argumentation, prendre la parole en public).
  • Faire confiance aux élèves !

Ressources produites

Les 7 étapes de la séquence d’enseignement sont accessibles ci-dessous. Chacune présente les tâches données aux élèves et les documents qui leur sont associés. Elles sont aussi illustrées de photos, de productions des élèves et d’éléments d’analyse.

Etape 1 : amorcer la controverse à travers un fait divers qui suscite une réaction émotive auprès des élèves.

Durée indicative : 2 heures.

Télécharger au format PDF

Etape 2 : rechercher des ressources documentaires pour construire son argumentation

Durée indicative : 4 heures dont initiation méthodologique (1h).

Télécharger au format PDF

Télécharger la grille d’évalutation au format PDF

Télécharger la fiche d’analyse au format PDF

Etape 3 : cartographier la controverse pour réduire la complexité, identifier les acteurs et les enjeux.

Durée indicative : 2 heures.

Télécharger au format PDF

Etape 4 : mener le débat parlementaire.

Durée indicative : 1 heure.

Télécharger au format PDF

Etape 5 : débriefer « à froid » à l’aide d’une vidéo du débat.

Durée indicative : 1 heure.

Télécharger au format PDF

Etape 6 : préparer une prestation orale pour présenter et argumenter son opinion

Durée indicative : 4 heures, dont visionnage du film documentaire A voix haute et ateliers de prise de parole en public.

Télécharger au format PDF

Etape 7 : Le concours d’éloquence : présenter et argumenter son opinion à un public et à un jury

Durée indicative : 2 heures pour le passage de tous les élèves de la classe.

Télécharger au format PDF